Pourquoi est-il intéressant d’investir dans l’or en Suisse ?

or

Quand le monde est secoué par une crise, qu’elle soit financière, sanitaire ou économique, l’incertitude réveille en chacun le désir de protéger ses économies. Le cash est nécessaire pour vivre au quotidien, l’épargne pour assurer sa retraite et investir dans l’or est un moyen sûr de mettre son surplus d’argent hors de danger.

Pourquoi acheter ce métal précieux ?

L’or a longtemps servi de monnaie et même si ce n’est plus le cas, il joue encore un rôle capital pour les banques centrales. Ceci s’explique par le fait que le cours du métal précieux est stable alors que le pouvoir d’achat des devises, lui, diminue de plus en plus. Les pays sortent leur planche à billets dès que la situation économique est en danger et cette mise en circulation de monnaie-papier fait chuter la valeur des devises. Si on prend le cas du dollar, monnaie de réserve internationale, on voit que, ces 20 dernières années, son pouvoir d’achat a diminué de 80 % par rapport au métal précieux.

L’achat d’or n’est pas réservé aux banques ou aux gens fortunés, tout épargnant peut en acheter. En visitant le site www.goldavenue.com, vous verrez de nombreux petits lingots et des pièces accessibles à tout épargnant. Le métal jaune constitue une valeur refuge alors que les autres produits financiers n’inspirent plus autant confiance. Ce métal précieux est un excellent moyen de nuancer son portefeuille d’investissement. Comme dit le proverbe : “Il ne faut pas mettre tous les œufs dans le même panier”. Et si cette matière précieuse ne rapporte pas de bénéfices ponctuels comme le fait un investissement immobilier, son cours n’a cessé d’augmenter depuis les années 2000, multipliant par 5 la valeur de l’once.

Mais pourquoi acheter de l’or en Suisse ?

Environ trois quarts du métal jaune précieux produit dans le monde est raffiné en Suisse, dans le canton du Tessin. Valcambi, Pamp, Argor-Heraeus et Metalor figurent parmi les plus importantes raffineries au niveau mondial. Ce sont quelques trois mille tonnes de métal précieux brut qui sont traitées, chaque année, dans ces entreprises. Hormis Metalor implantée à Neuchâtel, les 3 autres sont à proximité de l’Italie, grande consommatrice de ce métal pour sa joaillerie. Les raffineries ne sont plus comme auparavant la propriété de banques suisses ou même allemandes, mais sont devenues des entreprises internationales même si leur siège se trouve toujours dans le sud de la Confédération suisse.

Le métal jaune “made in Switzerland” est réputé de qualité exceptionnelle car il est raffiné à 999,9 pour mille, c’est-à-dire qu’il est d’une pureté quasi absolue. Ce métal précieux sert à fabriquer des produits semi-finis en partie réservés au secteur industriel, à celui de la joaillerie et de l’horlogerie mais encore à la fabrication de lingots, de monnaies et de médailles. Et grâce aux lois suisses très avantageuses concernant la propriété, l’achat de l’or suisse est possible pour tous sans avoir à payer ni de droit de douane, ni de TVA car il est encore considéré comme une monnaie.

Investir dans le métal jaune

Vous avez probablement déjà lu qu’il n’est pas nécessaire d’acheter des pièces ou des lingots si vous êtes intéressé par l’or d’investissement. Vous pouvez aussi placer votre argent dans des contrats, trackers, ETF (Exchange Traded Funds) dont l’objet est de répliquer le prix du métal précieux. C’est comme si vous deveniez actionnaire d’une société qui achète des lingots, les stocke et les revend éventuellement à la place de tous ceux qui ont souscrit un contrat chez eux. Cela semble aussi intéressant que de posséder de vrais lingots et même plus puisque vous ne devez pas vous soucier de la sécurité de ce trésor très tentant.

Mais attention ! Si chaque contrat souscrit doit avoir son équivalent de métal précieux physique, il semblerait que ce ne soit plus toujours le cas. Le même lingot servirait de “fond” pour plusieurs clients. La multiplication de ces contrats expliquerait la croissance anormale du cours du métal précieux ces quinze dernières années alors qu’aucun facteur habituel comme une baisse du dollar ou la pénurie d’une matière première essentielle n’était à déplorer. En cas de faillite de ce système, de nombreuses personnes se retrouveraient donc propriétaires d’un papier sans valeur.

Quelques conseils si vous cherchez de l’or d’investissement

Ne traitez qu’avec des négociants sérieux Vous pouvez acheter des lingots ou des pièces en métal précieux auprès de toutes les banques sauf la Banque Postale. Le prix demandé est le même partout car il dépend du marché et non du banquier. Des courtiers spécialisés dans l’achat et la vente de métaux précieux peuvent aussi vous fournir. Il existe encore une solution simple et très rapide : commander via Internet. En quelques clics, vous devenez propriétaire de pièces ou de lingots dont le prix est fixé selon le cours du jour. Vérifiez bien les offres et les services proposés et ne traitez qu’avec un site dont le sérieux peut être vérifié.

Comparez les prix Si le métal est vendu au cours réel, les commissions varient d’un vendeur à l’autre. Les sites facturent jusqu’à 2 % de frais, les courtiers environ 3 % et les banques jusqu’à 4 %.

Achetez plus gros Mieux vaut acheter un lingot d’un kilo que 1000 pièces de 1 gramme. Le simple lingot coûte moins cher qu’une pièce de collection du même poids.

Mettez vos lingots en sécurité Certains vendeurs proposent de garder, dans leur coffre, les pièces que vous leur achetez. Ce service est gratuit jusqu’à un certain poids. Vos lingots, qui portent un numéro de série individuel, peuvent être repris quand vous le désirez et même être amenés chez vous en toute sécurité mais à vos frais.

Achetez une armoire à fusils pour votre propre sécurité
Bien investir dans les fonds indiciels