Hospitaliers : Pourquoi souscrire à une complémentaire retraite ?

complémentaire retraite

Au cours de votre carrière de fonctionnaire, vous avez accumulé des points de retraite. Ces derniers sont calculés en prenant en compte les différentes primes et indemnités que vous avez versées au cours de votre carrière. Il est donc très important de connaître la raison de la souscription à un régime de retraite complémentaire. Elle vous apporte plusieurs points positifs, notamment au moment de votre retraite. Pourquoi souscrire à un régime de pension complémentaire ?

Qu’est-ce que la pension complémentaire ?

Les RAFP sont des régimes de retraite complémentaire réservés spécifiquement à l’épargne retraite fonctionnaire. Au moment de votre départ à la retraite, en plus de la pension de base des fonctionnaires versée par le SRE ou la CNRACL, vous percevrez également une pension complémentaire du RAFP. Pour bénéficier d’une pension complémentaire, vous devez remplir les deux (02) conditions suivantes : être reconnu par la CNRACL ou le SRE, que vous soyez fonctionnaire d’État, territorial ou hospitalier. Vous devez également atteindre l’âge minimum légal (60 ans) pour votre retraite. Mais attention, si vous bénéficiez d’une retraite anticipée (parent d’enfant handicapé, invalidité, carrière longue, handicap), il faut encore attendre d’atteindre l’âge légal pour demander une retraite complémentaire. Cliquez ici pour en savoir plus ici.

La procédure à suivre pour souscrire à un régime de retraite complémentaire !

Dans un premier temps, vous devez verser une cotisation afin de réaliser une épargne retraite fonctionnaire. Vous cotisez au régime RAFP sur la base des éléments de rémunération suivants : toutes les indemnités et primes et les avantages en nature. Vous n’aurez pas à verser d’autres rémunérations aux régimes de retraite, à la CRANCL ou à l’armée. Cette dernière vous offre de nombreux avantages. Pour des raisons fiscales (comme le logement ou les voitures de fonction), les avantages en nature sont inclus dans leur valeur déclarée. L’ensemble de ces éléments de rémunération est également pris en compte avec une limite moyenne (20 %) de votre traitement indiciaire annuel. Vous et votre administration contribuez chacun à hauteur de 5% de la prime, soit 10% du taux de cotisation. Dans ce cas, il est possible de déterminer le nombre de points qui sont accumulés chaque année. Le RAFP est un régime de retraite par points. Il convient de noter que les cotisations que vous versez servent principalement à accumuler des points qui serviront à calculer votre pension complémentaire. Dans un premier temps, les cotisations salariales et patronales sont divisées par une valeur d’achat des points de retraite. Il faut également noter que le calcul de la pension d’un fonctionnaire varie généralement en fonction du nombre de points que vous avez accumulés auprès du régime RAFP.

La complémentaire retraite des hospitaliers : les majorations !

Il existe plusieurs types de majorations de la complémentaire retraite des hospitaliers tels que : les majorations pour enfants, les majorations pour tierce personne, les majorations pour code de sécurité sociale, les majorations pour pension de réservation, les majorations pour charges d’enfants et enfin une majoration spécifique pour conjoint à charge. Toutes ces majorations jouent un rôle très important dans la carrière d’une personne. À titre d’exemple, la majoration pour enfants est égale à 15 % de la retraite de base. Elle est également accessible aux retraités qui ont ou élèvent au moins trois enfants. Les enfants sont pris en compte. Les enfants recueillis sont éligibles s’ils ont été élevés par l’intéressé pendant au moins 9 ans avant l’âge de 16 ans et que les dépenses sont supportées par lui ou son conjoint. D’autre part, l’augmentation de la pension ou de la réserve de survivant est basée sur un examen des ressources du titulaire de la retraite de survivant. Cette majoration est équivalente à 11,1 % des autres majorations de survivants versées. Délivrée aux seniors retraités ayant atteint l’âge idéal et ayant maintenu leurs droits à la retraite par le biais des régimes généraux, d’autres par le biais des régimes complémentaires et le reste par le biais du régime de base. Ce dernier est basé sur la réalisation d’une épargne retraite fonctionnaire.

La retraite complémentaire hospitalière est-elle obligatoire ?

La retraite complémentaire est obligatoire pour les travailleurs du secteur privé, et comme son nom l’indique, la retraite de base peut être complétée. Il faut savoir que les travailleurs du secteur privé sont obligés de cotiser à un, voire deux régimes de retraite complémentaire. De plus, dans le secteur privé, tous les travailleurs actifs sont rattachés à un régime de retraite complémentaire de base et à un ou plusieurs régimes de retraite complémentaire. Comme les pensions de base, il est important de savoir que la pension complémentaire est probablement obligatoire. Leur ratio et leur base ( la partie de la rémunération due) sont fixés par chaque caisse de retraite complémentaire. L’employeur prend en charge une partie de la cotisation et le salarié le reste. La constitution d’une épargne retraite fonctionnaire est par conséquent obligatoire

Sécurité, autonomie : quels autres avantages apportent le portage ?
Guide pratique pour investir dans une scpi