PER ou PERP : quelles sont les différences ?

PER

Le PER et le PERP sont tous deux des plans d’épargnes permettant d’épargner pour la retraite. Comme l’indique respectivement leurs noms, plan d’épargne retraite et plan d’épargne retraite populaire, ces deux assurances sont connues surtout pour les bénéfices qu’ils génèrent. Cependant, chacune d’elles à sa particularité et il est important de les souligner. Quelles sont alors les dissemblances entre les deux plans ?

PER et PERP : de quoi s’agit-il concrètement ?

Malgré que ces deux plans soient conçus pour le même but, il faut dire qu’ils jouent chacun différents rôles.

Le plan épargne retraite

Le PER est mis en place par la loi PACTE et vient remplacer les paiements épargne anciens de retraite. Ces derniers ne sont donc plus commercialisés depuis octobre 2020. Le plan épargne vient rassembler plusieurs fonds tels que :

·       Tous les anciens produits d’épargne de la retraite ;

·       Le versement personnel ou obligatoire ;

·       L’épargne salariale regroupant les abondements, les intéressements et les participations, tel que vous le comprendrez en visitant Perlib.fr.

Ce placement donne droits à des avantages fiscaux à partir du moment de souscription. Le PER, c’est un contrat qui est souscrit uniquement par des particuliers sans différence d’âge. Ainsi, un employeur peut y souscrire et même créer des comptes pour ses salariés.

Il en existe deux types : le plan épargne retraite entreprise collectif et le plan épargne retraite entreprise obligatoire. Le premier type est ouvert à tous les salariés pour peu qu’ils aient déjà fait au moins 3 mois. Le deuxième quant à lui est ouvert à toutes les catégories confondues, sans distinction aucune de salariés et est obligatoire.

Ces deux types de PER fonctionnent à partir de l’alimentation du compte avec les versements qui créent des déductions fiscales. Ainsi donc, il est opportun de préciser que la gestion de ce type de contrat se fait dès votre signature. De même, vous n’avez aucune possibilité de revenir sur votre décision. D’où la nécessité de bien réfléchir avant la signature.

Le Plan Epargne Retraite Populaire

Le PERP a été établi depuis le mois d’août 2003 par la loi Fillon. Le plan épargne retraite populaire apparait comme un contrat d’assurance facultatif et individuel comparativement au PER. Ici, le souscripteur est amené à effectuer ses versements sur ce plan dès la signature du contrat jusqu’à son âge de retraite ; 62 ans en général (plus de détails sur Magazine-assurance).

Ainsi, dès que sa retraite devient effective, le souscripteur se voit reverser des rentes issues de son capital accumulé pendant sa période de travail. Toutes les personnes déjà majeures peuvent aisément souscrire à ce plan :

·       Les salariés ;

·       Les dirigeants ;

·       Les indépendants et même les personnes sans activités professionnelles stables.

Avantages et inconvénients

Parlant des principaux avantages, le PER a des versements déductibles de l’impôt en considérant le plafond du souscripteur. Il est très flexible car peut être perçu à la fois en sortie de capital et en sortie anticipée. Il est universel et simplifie la vie à ses utilisateurs en remplaçant les contrats Madelin. De même, il peut aussi remplacer le plan populaire.

Le Plan Epargne Retraite Populaire quant à lui a également une incidence sur l’imposition. Plus le taux d’impôt est élevé, plus le souscripteur a droit à une diminution. En plus de cela, ce plan permet d’effectuer les versements sur plusieurs supports financiers.

Concernant les inconvénients, PER et PERP ont également des points de dissemblance. Il faut signaler que le plan épargne retraite applique deux taux pour la sortie en capital, ce qui n’arrange pas toujours le souscripteur. Heureusement qu’il existe une alternative pour réduire son imposition. Notez que pour le plan populaire, la personne assurée n’est pas en mesure d’effectuer des retraits comme elle veut. 

Vacances : comment bénéficier des meilleures promos?
Qu’est-ce que le patrimoine ?