Les placements à effectuer pour devenir rentier

rentier

Le rêve de tous les travailleurs est d’avoir leur propre source de revenus sans se lever tôt pour rejoindre leur bureau pour travailler au compte ou au profit d’autrui. Certains souhaitent aussi réaliser un projet qui leur permettra de profiter d’une autre source de revenus. La solution la plus sécurisée est alors de devenir rentier. Cependant, vous devez savoir les différents types de placements permettant de servir de rentes.

Placement dans l’immobilier locatif

L’investissement dans l’immobilier locatif est l’un des placements les plus prisés à l’heure actuelle. Cela s’explique notamment par le niveau de rentabilité, la stabilité et surtout les réductions fiscales que propose ce type de placement, d’après ce qui ont été prévus par les dispositifs établis en la matière, à l’exemple de la loi Malraux, la loi Pinel, etc. Cela dit, l’immobilier est une opportunité idéale pour investir en toute quiétude et en toute liberté. En effet, même si le projet a été financé par un prêt immobilier, l’effet d’appui généré par le taux d’intérêt faible permet de vous constituer un avenir meilleur sans avoir à disposer d’un fonds propre. Ainsi, pour devenir rentier, il vous est conseillé de choisir le placement immobilier locatif disponible sur www.portail-scpi.fr. Ce genre de placement vous permet entre autres de disposer rapidement d’un revenu complémentaire et en même temps de renforcer votre épargne à travers la diversification de vos placements dans de nombreux secteurs, à savoir : le secteur touristique, le logement éducatif, etc. Par ailleurs, avoir un placement dans l’immobilier est l’une des solutions rapides afin de réduire suffisamment le temps qu’il faut pour exercer votre métier et pour vous consacrer totalement à votre propre vocation, celui d’être un rentier pour la vie.

Placement en SCPI

Investir dans l’immobilier locatif en ayant en plus quelques euros en poche est tout à fait possible avec les sociétés civiles de placements immobiliers ou SCPI. Reste à savoir comment devenir rentier avec ce type de placement. Avant tout, ce système de placement immobilier est devenu obligatoire pour les futurs rentiers souhaitant varier leur richesse. À vrai dire, en tant que rentier, les sociétés civiles de placements immobiliers vous permettent d’investir notamment dans l’immobilier de logement et d’entreprise. Celles-ci vous évitent également les contraintes relatives à la gestion du patrimoine mis en location. De plus, c’est le placement idéal pour vous qui souhaitiez allier sécurité et rentabilité. Par exemple, les SCPI comme les murs de magasins et les entrepôts vous offrent un rendement de 4,5 % en moyenne, tandis que les sociétés civiles de placements immobiliers diversifiés vous donnent la possibilité d’obtenir 5 % de rendement sans compter la mise en valeur des immeubles chaque année. Les investissements via SCPI seront également connus pour leurs opportunités fiscales, surtout si vous avez une faible tranche d’imposition. Effectivement, les prélèvements fiscaux hors plus-value s’appliquent directement sur la base des revenus encaissés. En tout, les revenus dans le placement SCPI sont basés sur l’impôt sur le revenu et dépendent généralement d’un barème progressif.

Placement dans l’assurance vie

À l’instar du placement dans l’immobilier et les SCPI, l’assurance vie figure également parmi les placements les plus rentables et les plus sécurisés du marché. Avec un rendement brut allant de 2,4 % et un rendement net de prélèvements sociaux et d’inflation de 17,2 % en moyenne, les contrats d’assurance vie restent attrayants pour les rentiers. Ils bénéficient également d’une fiscalité intéressante et incomparable du fait des droits de succession et d’exonération d’impôt sur le capital. De plus, la tendance à la baisse du taux de rendement de ce genre de placement a plus de chance à être durable, notamment avec la réduction considérable du taux d’emprunt. En effet, les établissements d’assurance qui collectent des fonds auprès des rentiers les investissent principalement dans l’achat d’obligations. Ces dernières qui permettent par la suite d’accroître de manière régulière les frais de gestion. Sur ce, pour devenir rentier, vous avez intérêt à examiner le poids de ces frais de gestion par rapport au rendement net. 

 Placement en PEA

Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) est une forme de placement financier proposé par de nombreux établissements financiers agréés dans plusieurs domaines comme les entreprises d’investissement, les banques commerciales, la Caisse de Dépôts et de consignations ou la Banque de France. Généralement, le placement consiste à faire une combinaison entre un compte d’espèces et un compte-titres. Ce système d’épargne a été créé vers les années 90 pour encourager l’actionnariat français. De ce fait, pour y investir, vous devez être une personne domiciliée et fiscalisée en France. À part cela, ce placement financier est bien adapté à vous qui souhaitez devenir rentier dans un marché totalement encadré et ordonné par l’État. Les avantages du PEA sont étendus sur le plan fiscal. En effet, vous bénéficiez directement d’une réduction d’impôt sur le revenu à l’issue de vos rentes, sauf si votre placement a été fermé avant son cinquième anniversaire. Par ailleurs, aucun dispositif obligatoire n’est établi concernant le seuil minimal de versement lors de votre souscription au placement en PEA. Par contre, le versement maximal autorisé par le pouvoir public est fixé à 150 000 euros. Bref, vous savez maintenant comment devenir rentier en faisant le choix entre le placement dans l’immobilier locatif, le placement par SCPI, le placement dans l’assurance vie et le placement en PEA. L’idéal est alors d’en choisir en tenant compte de vos attentes en matière de rentabilité, du capital qui est à votre disposition, etc.

Rénover sa maison en faisant appel à une entreprise experte en Île-de-France
Souscrire à un micro crédit : quelles démarches suivre ?