Comment bien investir pour payer moins d’impôts ?

bien investir pour payer moins d'impôts

Les contribuables ne rêvent qu’une chose, payer moins d’impôts sur leurs revenus. Il est parfois difficile de choisir la méthode de défiscalisation qui correspond à vos attentes. Découvrez dans cet article les astuces pour dénicher le meilleur investissement pour réduire votre impôt.

Faire un investissement dans un bien immobilier défiscalisant

La défiscalisation immobilière constitue l’une des astuces destinées à réduire les impôts. Nombreux sites, comme celui de Julien Vautel, proposent cette alternative aux contribuables.

La procédure de défiscalisation se traduit par l’application des dispositions légales en vigueur. Selon la loi de finances, elle consiste à investir dans le secteur immobilier. En principe, le contribuable doit suivre des règles spécifiques pour réussir ce type d’investissement. L’immeuble doit, par exemple, être mis en location pour une durée de neuf ans minimum. Il faut que le locataire ait la qualité d’un exploitant reconnu par les autorités. En outre, le montant payé par le propriétaire est réduit de 25% du prix de revient. Cependant, le montant maximal à payer dépend de la situation de celui-ci. Notamment, pour un couple pacsé ou marié, l’impôt peut aller jusqu’à 4.167 euros environ. Ce qui n’est pas le cas pour une seule personne. Pour un célibataire, le montant est approximativement limité à 2.084 euros. Par contre, investir dans une résidence de location meublée peut être aussi intéressant. Une réduction d’impôt sera mise à profit des contribuables qui recourent à cet investissement. Le montant imposable est en effet réduit d’un taux de 25% sur le prix de revient. Cette méthode ne s’applique que sur les honoraires issus des locations meublées.

Souscrire des parts dans le capital d’une PME

Participer au capital d’une entreprise en procédure de création peut impliquer de nombreux avantages fiscaux pour les contribuables. Ces derniers peuvent investir également lors de l’augmentation de capital. Il est à noter que cette technique peut vous aider à réduire vos impôts. Pour ce type d’investissement, les conditions d’éligibilité sont plutôt simples.  Les contribuables versent des parts au capital d’une entreprise pour une durée de 5 ans. Côté PME, le nombre des salariés au sein de la société est limité jusqu’à 250 employés. De plus, l’établissement doit avoir un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros environ au cours d’une année d’exercice.  Pour être éligible à ce genre de défiscalisation, la PME s’engage à atteindre un bilan pas plus de 43 millions d’euros. Elle ne doit pas être dans une situation de difficulté pendant ces périodes. En ce qui concerne le montant à payer, l’impôt est réduit à partir de 18% à 25% des investissements réalisés par les contribuables. Pour le cas d’un célibataire, par exemple, l’impôt se limite à 9.000 euros environ. Il s’agit d’une valeur correspondant à un versement de 50.000 euros. Pour un couple qui investit 100.000 euros, l’impôt ne doit pas dépasser le plafond de 18.000 euros.

Faire des travaux d’économies d’énergie

La réalisation des travaux d’économies d’énergie fait partie des incitations fiscales les plus connues par les contribuables en France. Ces travaux se focalisent dans l’isolation ou la rénovation en vue de l’amélioration d’une résidence. Ils consistent aussi à réaliser des économies d’énergie. Il est à souligner que pour être éligible à ce type de défiscalisation, plusieurs règles doivent être respectées. En principe, le contribuable doit avoir la qualité d’un propriétaire, d’un locataire ou encore une personne titulaire d’un titre gratuit d’une résidence.  Aussi, il faut que les logements mis en location nue soient utilisés pour habitation. Le contrat de bail est uniquement limité jusqu’à 5 ans. Pour bénéficier des avantages fiscaux, les résidences doivent faire l’objet d’une défiscalisation de rénovation ou d’isolation. Plusieurs types d’équipement sont touchés par la défiscalisation des travaux de transition énergétique. Les chaudières à condensation, les matériaux d’isolation thermique et les équipements de traitement de pluie et des eaux sont les plus utilisés. Par ailleurs, sachez que les contribuables ayant eu recours à cette méthode peuvent profiter de nombreux privilèges. Parmi ceux-ci, un crédit particulier sera mis à disposition aux assujettis. Il s’agit du CITE ou Crédit d’Impôt de Transition Énergétique. C’est un prêt offert aux contribuables souhaitant rénover leurs efficacités énergétiques. Le montant des crédits d’impôts est principalement défini selon la valeur totale des travaux. Mais d’une manière générale, le crédit octroyé par les contribuables est compris entre 25% à 50% des dépenses réalisées.

Investir dans les Sofica

Selon Julien Vautel, investir dans les Sofica implique un net allègement fiscal. Les Sofica sont des Sociétés Anonymes favorisant le financement des investisseurs privés. L’investissement dans les Sofica aide à développer le domaine de la cinématographie et l’audiovisuelle. Les contribuables qui investissent dans ce type de placement peuvent profiter d’une réduction d’impôt. Notez que le montant maximal d’investissement est réglementé par l’État. Il est modifié par Bercy chaque année. Pour investir au sein des Sofica, les contribuables doivent souscrire au moins 5.000 euros. Cette souscription est requise et parfois accompagnée d’autres frais supplémentaires. Par exemple, les frais de gestion annuels qui varient entre 1,5% et 2%. Le principal atout d’investir dans les Sofica n’est autre que la défiscalisation imminente. Le taux d’impôt réduit est fixé de 30% à 48% de la somme versée. Le montant maximal de l’impôt à payer peut ainsi aller jusqu’à 8.640 euros environ.

Comprendre le fonctionnement de la vente a réméré ?
Louer en meublé non professionnel : quels avantages fiscaux ?