Pourquoi rechercher la valeur ajoutée ?

Rechercher la valeur ajoutée

Tout le monde parle de valeur ajoutée et loue les nombreux avantages de la création de valeur ajoutée pour un investissement. Mais, qu’est-ce qui offre une telle importance à ce terme « la valeur ajoutée » ? De nombreux spécialistes comme Julien vautel ont effectué des études sur le fonctionnement et les bienfaits de cette offre.

La valeur ajoutée dans sa nature

En terme simple, lorsqu’on parle de valeur ajoutée, on fait référence à la définition marketing, c’est-à-dire qu’elle mesure la valeur de la transformation ou de la production de l’entreprise. Il est beaucoup plus facile de déterminer la valeur d’un produit que celui d’un service. La valeur ajoutée joue un rôle important dans la détermination d’une valeur. Nombreux experts financiers comme Julien Vautel, le patron d’Hedios explique leur vision de ce qu’est la valeur ajoutée, mais à la base, le processus d’ingénierie de la valeur est utilisé pour déterminer la valeur d’un investissement. Cela se produit lors de la conception, et elle est entièrement conçue pour offrir une valeur ajoutée déjà au client potentiel, mais aussi à la somme investie sous forme d’intérêt ou de dividende. Cela dit, l’analyse au cours du processus montre également les coûts qui sont superflus, car ils ne contribuent pas à créer de la valeur ajoutée. En somme, la valeur ajoutée de votre investissement est la caractéristique distinctive par rapport aux autres fournisseurs ou produits financiers, ou dans le meilleur des cas, la raison pour laquelle un prospect devient votre client.

La valeur ajoutée : un enjeu de taille

Créer un avantage est une chose noble. Mais si vous souhaitez vous offrir une réelle valeur ajoutée, vous devez aller plus loin. La valeur ajoutée commence là où le risque est élevé. Il faut miser gros pour avoir gros. Dans le contexte marketing, celles qui en tiennent compte dans leur offre n’ont plus besoin de former leurs vendeurs à l’art de la persuasion. Elles ont créé un avantage visible et tangible avec lequel elles devancent la concurrence. Au cours de la dernière décennie, les tendances fondamentales sont devenues plus importantes que la dynamique des entreprises. En fait, les tendances fondamentales dues à la reprise forte et durable après une crise sanitaire notamment sont devenues un critère important pour évaluer la valeur à long terme des actifs. Au cours de la reprise, les entreprises orientées vers les tendances se sont avérées plus résistantes à l’environnement macroéconomique. Par conséquent, les investisseurs qui sont préoccupés par les rendements futurs et la résilience de leurs investissements à l’environnement macroéconomique devraient essayer de construire un portefeuille avec des entreprises basées sur des fondamentaux solides. Vis-à-vis de ses tendances l’avis d’un analyste financier comme Julien vautel est toujours important, si l’on veut rémunérer son investissement.

La valeur ajoutée, un défi mondial

Les investisseurs devraient se concentrer sur trois grandes mégatendances : le développement démographique, les défis environnementaux et les avancées technologiques. Tous les trois ont déjà un impact significatif sur les entreprises et les particuliers à travers le monde. En plus, leur importance augmentera, car ils sont capables de changer fondamentalement la linéarité des besoins humains. Le développement de la population concerne une population vieillissante, à travers laquelle la vie professionnelle est prolongée et une personne doit suivre plusieurs cours de recyclage au cours de sa vie. Les défis écologiques comprennent tous, depuis le changement climatique, le réchauffement climatique et la pollution jusqu’à la rareté des ressources naturelles. Le changement technologique, quant à lui, consiste à intégrer la technologie dans notre vie quotidienne, ce qui affecte tout, du travail aux loisirs en passant par le bien-être financier. Il est important que ces mégatendances déclenchent à leur tour des contre-tendances et créent ainsi de nouvelles opportunités d’investissement. Par exemple, malgré un monde de plus en plus hautement technologique dans lequel tout tourne autour des médias sociaux, les jeux de société et de cartes suscitent un intérêt croissant, les gens apprécient de plus en plus l’interaction sociale « à l’ancienne »

Convertir les tendances en thèmes d’investissement

Bien que ce soient les grandes tendances, vous devez creuser un peu plus pour les convertir en sujets significatifs avec lesquels les investisseurs peuvent faire quelque chose. Les investisseurs peuvent donc viser à la fois des « rendements solides » et des « investissements socialement responsables » sur les sujets évoqués. Logiquement, les sujets pris en charge par plusieurs mégatendances sont également les plus robustes. Comme on peut le voir, la consommation responsable et la localisation de l’offre sont deux de ces enjeux. Bref, un portefeuille d’investissement ne devrait pas seulement avoir des corrélations réduites avec l’économie, ainsi qu’avec les marchés financiers, mais devrait également être moins sensible aux problèmes de liquidités qui surviennent en cas de correction du marché en raison d’un manque d’options de sortie. La raison en est qu’une entreprise est généralement encore une cible d’acquisition stratégique pour des investisseurs et de la finance au cours d’un cycle. En termes simples, créés, la valeur à travers son investissement est la meilleure des solutions pour se faire rémunérer. Pour ce faire, n’hésitez pas de vous rapprocher d’un créateur de solution à l’instar de Julien vautel.

                                                                             

Investir dans le crowdfunding immobilier : quels avantages ?
Réaliser des économies d’énergie en profitant de réductions en ligne